Au cours des dernières années, l’usage des données a fortement explosé dans tous les secteurs d’activité y compris celui de la santé. C’est d’ailleurs aujourd’hui l’un des secteurs dans lequel l’utilisation des données à le plus de potentiel ! Il est essentiel pour les entreprises du secteur médical de ne pas avoir loupé ce virage technologique, qui s’annonce très prometteur et synonyme d’espérance. Grâce à la collecte et l’analyse des données massives, les techniques de prévention, d’élaboration du diagnostic et de traitement ont considérablement évolué. Point sur l’utilisation des données et le potentiel du Big Data dans le secteur médical, tout au long du processus de la maladie.

Les données pour prévenir la maladie

De plus en plus d’objets connectés santé apparaissent sur le marché et connaissent un important engouement par les consommateurs, comme par exemple les bracelets connectés, tels que Fitbit. Ces appareils, ludiques, pratiques et accessibles permettent de surveiller son activité physique et de prévenir certaines maladies comme les maladies cardiaques. Les scientifiques bénéficient de cette occasion pour collecter les données de millions d’utilisateurs et de compiler des informations vraies, sans que les patients embellissent leurs données pour améliorer leur image.

Aide à l’élaboration d’un diagnostic

L’enjeu pour les professionnels de santé est aujourd’hui grâce au Big Data de combiner l’ensemble des données obtenues par les objets connectés avec les données ressortissantes des établissements de santé afin de regrouper tous les rapports et enregistrements de santé au sein d’un même programme. Ces systèmes sont extrêmement développés notamment le super ordinateur IBM Watson qui peut désormais analyser en quelques minutes le résultat du séquençage génomique de patients atteint de cancer, comparer les données obtenues et proposer une stratégie thérapeutique efficace. Dans le domaine de la radiologie, les capacités analytiques de Watson peuvent permettre de repérer sur des IRM des anomalies imperceptibles à l’œil humain. Ainsi, en localisant et repérant le plus tôt possible certaines maladies, elles peuvent être traitées plus efficacement.

Mieux cibler et mieux traiter les pathologies grâce au Big Data

Pour aller plus loin, les datas serviraient également aux professionnels de santé pour traiter les maladies ! Grâce à certaines technologies existantes, nous pouvons désormais analyser les données médicales identifiées pour n’importe quelle pathologie et les transmettre aux professionnels de santé. Après analyse, un médecin sera capable de déterminer les meilleurs traitements pour un patient individuel.

En termes de traitements médicamenteux, les données permettent aussi aux scientifiques de choisir les meilleurs résultats pour les essais cliniques. Ainsi, des accords de partage de données entre géants du domaine pharmaceutique ont aboutis à de bien belles réussites : par exemple, la découverte que la desipramine, outre ses facultés en termes d’antidépresseurs, peut aussi servir à soigner le cancer du poumon.

Suivi des patients, aide au quotidien, bon nombre sont les autres facultés des datas. Au-delà d’un phénomène de marketing, elles servent ici pour de nobles causes et sont de véritables mines d’or pour les professionnels de santé.

 

Marina Pin

 

Sources :

Le Big Data, l’IA et le Machine Learning transforment les soins de santé

Jusqu’où ira le Big Data pour nous soigner – Frenchweb.fr