Que faire pour tromper l’ennui du confinement ? En cette période trouble que nous connaissons toutes et tous, je vous propose un tour d’horizon de comptes féministes. Et pas n’importe lesquels ! Ceux qui redonnent le sourire, libèrent la parole et nous rappellent que l’égalité homme/femme se fera ensemble. Je vous laisse donc découvrir ces comptes, qui font preuve d’un peu de douceur, d’inclusivité et d’humour pour faire face aux mauvais jours !

DISCLAIMER : être féministe signifie simplement vouloir l’égalité homme/femme et reconnaître qu’elle n’existe pas pour l’instant. Donc, féministe ne veut pas dire misandre (du grec miseo haïr, et andros l’homme). Bonne lecture !

1. Memescoolspourkidsfeministes : castigat ridendos mores

Pour ouvrir le bal, quoi de mieux qu’un compte Instagram de memes spécialement féministes ?  En effet, Anna Toumazoff, l’administratrice du compte, poste régulièrement des memes inspirés des faits d’actualité, tels que la nomination puis la victoire de Polanski aux Césars, les élections, le confinement etc. Et tous ces memes connaissent un seul et même objectif : dénoncer par le rire. Rien de bien nouveau me direz-vous, lorsqu’on connaît la maxime de Molière « castigat ridendo mores » (qui signifie littéralement : corriger les mœurs par le rire). Et pourtant, plusieurs siècles après, cette maxime perdure, notamment par le biais de comptes tel que celui d’Anna.

Son humour lui a permis de créer une véritable communauté, propice aux échanges et témoignages personnels. En effet, en novembre 2019, une jeune femme la contacte pour lui raconter son témoignage. Deux ans auparavant, Noémie (la jeune femme en question) s’est faite agresser sexuellement par un chauffeur Uber. Après avoir pris la peine de le signaler, la compagnie lui assure que ce chauffeur est suspendu et ne prendra plus de course. Or deux ans après, Noémie découvre sur Twitter le témoignage d’une femme, s’étant elle-aussi faite agresser par le même chauffeur. Noémie se tourne alors vers Anna, en message privé (DM), pour lui demander de l’aide et des conseils. Et Anna décide de partager ce témoignage avec sa communauté, par le biais de storys le mardi 19 novembre. 

Du meme au lanceur d’alerte avec #UberCestOver

C’est ainsi qu’en moins de 24h, Anna reçoit des dizaines de messages de victimes d’agressions sexuelles, de violences et de viols de la part de chauffeurs Uber. Tandis qu’elle alerte Uber par différents canaux et ne reçoit aucune réponse, elle lance le #UberCestOver, relayé par des centaines de comptes, si bien que les journalistes s’emparent de l’affaire. Ainsi, le 21 novembre 2019, le Huffpost titre « #UberCestOver », très vite suivi par BFMtv, Madame Figaro, Au Féminin, Paris Match, LCI, TF1, Konbini et de nombreux autres médias.

La relation de confiance et d’authenticité qu’Anna a réussi à construire avec sa communauté, a engendré une véritable libération de la parole. Ainsi, de nombreuses victimes ont pu témoigner à leur tour, et trouver le courage de porter plainte. De plus, l’emballement médiatique autour de ce hashtag a permis à Anna et une victime d’aller témoigner à l’Assemblée Nationale, suite à une invitation de la Secrétaire d’État chargée de l’égalité.

Enfin, la viralité de ce hashtag a également contraint Uber à s’exprimer sur le sujet, et à proposer des mesures préventives pour assurer la sécurité des femmes.

« Les témoignages poignants qui se sont exprimés sur les réseaux sociaux et dans les médias ces dernières semaines nous ont rappelé la responsabilité d’Uber et la nécessité d’être exemplaire quand il s’agit de la sécurité de millions d’utilisatrices. »

Communiqué d’Uber, 12 décembre 2019
Source : UberNewsroom

2. WondHer : we can do it !

Si vous avez besoin d’une dose de bonne humeur et d’entrain pour affronter le confinement, n’hésitez pas à faire un tour sur ce compte. La ligne éditoriale de WondHer ? Promouvoir toutes les femmes du monde entier ! En effet, le nom du compte est un jeu de mot anglophone, et promeut la diversité de son contenu.

  1. Wonder, le nom qui signifie « merveille ». Ce qui, couplé avec le pronom « her », pourrait se traduire par « toutes les femmes sont merveilleuses »
  2. Wonder, le verbe : se demander. Ce qui renvoie à la volonté de ce compte de répondre aux interrogations des femmes, et de les accompagner dans leur introspection.

Ainsi, vous pourrez découvrir des memes, des vidéos inspirantes, des témoignages et des succès de femmes, peu importe leur nationalité. Cela permet ainsi de proposer un nouveau modèle pour les jeunes générations.

Toutes les publications étant en rapport avec l’actualité, on a ainsi pu découvrir il y a quelques jours la vidéo des médecins chinoises qui enlèvent leur masque pour symboliser leur victoire contre le covid-19, suite à la fermeture des hôpitaux temporaires dans la région de Wuhan. Ou encore, un post présentant la première porteuse du flambeau de la flamme des Jeux Olympiques. En effet, c’est Anna Korakaki, médaillée d’or au tir au pistolet aux Jeux de Rio, qui a été choisie. Événement historique puisque c’est la première fois qu’une femme inaugure cette cérémonie depuis 1936, première cérémonie des JO.

3. Icphotographer : que vous êtes belles !

Pour finir ce petit tour d’horizon, je vous propose de découvrir un compte féministe dédié à la photographie !

En effet, Ilana Caël (une alumni MBA DMB #nosalumnisontdutalent) souhaite montrer, par le biais de son appareil, que toutes les femmes sont belles. Ainsi, vous pourrez découvrir un compte Instagram haut en couleurs, qui met en scène des jeunes femmes de toute origine et de toute morphologie !

Ainsi, Ilana ne se contente pas d’être passionnée par la photographie, elle reprend le message féministe du #bodypositive. Elle travaille d’ailleurs avec des nombreuses jeunes femmes portant ce message, telle que Pauline. (Vous pouvez la découvrir sur votre droite). De plus, comme Anna Toumazoff, elle n’hésite pas à partager avec ses abonnés ce qui l’indigne ou ce qui lui redonne espoir, en tant que féministe. D’ailleurs, elle n’a pas hésité à dévoiler les témoignages de différentes jeunes femmes ayant posé pour deux photographes célèbres : Coste&Billy.

En effet, ces dernières retouchent un peu (trop) les photos de leurs modèles, créant ainsi des complexes, à la fois chez leurs modèles – qui ne se reconnaissent plus -, et leurs jeunes abonnées. Je vous laisse découvrir ci-dessous le portrait réalisé par Coste&Billy de Emy_LTR, une jeune femme YouTubeuse.

Vers une acceptation de soi

Une dernière raison pour laquelle vous devriez suivre Ilana ? Elle vient de lancer un tout nouveau projet ! Nommé « Estime de soi« , il consiste à présenter des photos de jeunes femmes, ainsi que leur parcours vers l’acceptation de soi. Un nouveau compte Instagram « Feel Good » pour votre feed, afin de briser l’idéal de vie imposé par Instagram. Le premier post dévoile Julie, qui se présente sur Instagram comme « la fille qui a des tâches ». Cette dernière explique que sa différence, causée par des angiomes qui recouvrent 70% de son corps, est une véritable force ! Un témoignage inspirant, qui donne envie de découvrir la suite du projet d’Ilana !

Bien-sûr, il existe des dizaines de comptes féministes « feel-good » ! Alors n’hésitez pas à commenter cet article pour que nous fassions de notre confinement, un moment d’échange, de rires, d’acceptation de soi mais aussi d’éducation. En effet, rappelons autour de nous que le féminisme prône simplement l’idée que les hommes et les femmes devraient être égaux !