comment-la-radio-se-reinvente-en-france

La radio est un média au cœur du quotidien pour beaucoup de français. En effet, 78,5% de la population écoutait des programmes radio fin 2018.

Mais son audience est en net recul ces dernières décennies, ainsi que la durée d’écoute moyenne. Pour cause, la radio est une méthode d’écoute plutôt utilisée par une population âgée. Les nouvelles générations préfèrent les plateformes de streaming, permettant une écoute plus personnalisée ou encore des sources d’information alternatives, tels que les réseaux sociaux et les applications mobiles.

Le monde de la radio est alors en plein milieu d’une forte transformation digitale. Si la bande FM reste un canal d’écoute encore très populaire, de plus en plus d’usages basculent vers le web, qu’il s’agisse du live, de la vidéo, ou des podcasts.

Quelques chiffres sur le secteur en France

La radio rassemble chaque jour, près de 43 millions d’auditeurs. Une audience cumulée en baisse depuis 2012 (78,5% contre 82,4%). Chaque auditeur écoute la radio en moyenne 2h50 par jour, une baisse de 8 minutes depuis 2013. La radio est un média de masse, néanmoins ce sont les hommes de catégorie socioprofessionnelle supérieure qui en sont les principaux auditeurs.

C’est le média le plus consommé hors domicile. Même si le poste radio et l’autoradio restent les supports d’écoute principaux (plus de 88%), les supports multimédias voient leur part augmenter de plus en plus (plus de 11%).

La digitalisation de la radio

Les webradios dynamisent le secteur

L’arrivée des webradios durant les dernières décennies ont permis au secteur de se digitaliser. Tout d’abord, d’un point de vue publicitaire, les stations peuvent capter de l’arbitrage sur des médias digitaux. C’est une voie vers la personnalisation publicitaire non négligeable. De la même manière cela permet une meilleure segmentation des programmes et des audiences.

Les auditeurs ont désormais accès à des centaines de webradios sur des supports digitaux. Pratique lorsque l’on n’a pas de poste radio à proximité. Ce sont ainsi 3 millions de personnes qui écoutent la radio sur le mobile chaque jour en France (enquête Mediametrie de 2016). Suivi par l’ordinateur avec près d’1,4 millions d’auditeurs et étonnamment la TV connectée avec 1,2 millions.

webradios-apple-music

Un média à la conquête des jeunes

Afin de conquérir les jeunes générations, notamment les millenials, le secteur met en place de nouvelles stratégies. Dans un premier temps à travers leur communication, mais aussi en développant des contenus innovants, comme le podcast.

La radio musicale NRJ a revue sa stratégie réseaux sociaux dans une logique de community management. Fin 2017, la radio NRJ a par exemple organisé un escape game interactif avec ses chroniqueurs, retransmis en direct sur Facebook Live. De son côté, la station Europe 1 a choisi de faire appel à des animateurs connus des jeunes tel que le youtubeur HugoDécrypte.

Afin de toucher les plus jeunes, Radio France a annoncé en avril 2019 le lancement d’une nouvelle station dédiée aux 6-12 ans pour début 2020 : Piou Piou. Présente sur l’ensemble du territoire et accompagnée d’une plateforme digitale avec des podcasts et webradios, la station cherche à toucher les jeunes enfants et femmes enceintes.

De nouveaux supports pour élargir les possibles

Les radios musicales se heurtent à la concurrence des plateformes de streaming musicales. Pour la contrer, elles sont de plus en plus nombreuses à intégrer leur contenu sur celles-ci. Par exemple, depuis mars 2019, on peut retrouver 4 radios du groupe NRJ sur Deezer.

De la même manière, certaines radios rendent compatible leur contenu sur les enceintes connectées. Par exemple Radio France propose un « skill » sur l’enceinte Echo d’Amazon, permettant d’avoir les flash infos en demandant « Alexa, quelles sont les actualités ? ». De la même manière, Les Indés Radio a développé une application à destination de Google Home, permettant ainsi d’écouter plus de 130 radios directement sur l’enceinte.

Ces nouveaux supports permettent d’apporter une certaine ergonomie pour les utilisateurs (choix des titres, qualité numérique et audio). Pour les radios, c’est l’occasion de toucher les auditeurs ne possédant pas de poste de radio classique, en particulier les jeunes.

enceinte-connectee-homepod-radio

Le podcast : la nouvelle radio

La tendance du podcast n’est pas nouvelle. Apple l’avait introduit en 2005 dans la version 4.9 de son logiciel iTunes. À l’époque, il y avait 3000 podcasts disponibles, fin 2019 on en comptait plus de 800 000.

Un podcast c’est un contenu audio disponible sur le web pouvant être téléchargé et/ou écouté. Il existe 2 types principaux de podcast : les replays d’émissions de radio et les podcasts natifs.

Le podcast a convaincu 9% des français, soit 3,4 millions de personnes qui déclarent en écouter chaque semaine ! Le portrait type du fan de podcasts natifs est celui d’un auditeur plutôt jeune, urbain et connecté.

Cette pratique a plusieurs avantages, les principaux :

  • Une attention unique de la part de l’auditeur, il choisit le podcast qu’il souhaite suivre
  • Un format pratique, à écouter dans les transports ou lorsque les mains et l’attention visuelle sont déjà occupées
  • Des sujets variés, tous les centres d’intérêts sont abordés pour une écoute personnalisée

Evidemment, le secteur de la radio met déjà les pieds dans cette tendance, qui a encore une belle marge de progression. C’est l’opportunité de fidéliser un public jeune et nomade, moins attaché à la radio traditionnelle. Ainsi, elle offre la possibilité de segmenter davantage et mieux cibler la publicité.

« En podcast, nous allons bientôt développer une offre qui sera différenciante, en s’appuyant sur un écosystème assez unique de diffusion entre nos marques radio, TV, presse et digitale »
Pierre Henry Médan, Directeur Général de NEXT Media Solutions (Groupe Altice)

Sources :
Étude Xerfi : Les stations de Radio en France
Étude Statista : La radio en France – Faits et chiffres