Début Janvier 2019, la plateforme de rendez-vous médicaux en ligne annonce le lancement de la téléconsultation entre médecins et patients. Ce principe permet alors à tout patient d’obtenir un diagnostic médical rapide, depuis un téléphone ou une tablette sur l’application Doctolib. Le patient effectue ensuite le paiement en un clic à la fin de la consultation et peut également être remboursé par la Sécurité Sociale au même titre qu’une consultation en cabinet. Le patient reçoit ensuite son ordonnance dans son espace perso après la consultation.

Plus de problèmes d’horaires ou de lieu, où que nous soyons, nous pouvons désormais prendre un rendez-vous pour une consultation vidéo.

Ce genre de consultation n’est possible que si le patient a déjà rencontré le médecin en cabinet auparavant. Ainsi, il peut réaliser un diagnostic sensé et crédible même à travers une vidéo. Ce service permet de remplacer des consultations téléphoniques et via email qui ont souvent lieu entre patients et médecins, par des consultations plus interactives.

Aujourd’hui, plus d’une centaine de médecins utilisent déjà cette technologie pour donner des téléconsultations sur Doctolib. La plateforme prévoit un développement rapide pour les médecins qui sont déçu. Il leur suffit simplement de configurer un nouvel espace de consultation ainsi que de libérer de nouvelles heures de disponibilités dans leur agenda.

Avec ses 70 000 utilisateurs professionnels, Doctolib représente une force majeure et un déploiement inévitable pour tous ces médecins.

Grâce à ses services, Doctolib aide les médecins à augmenter leur patientèle et les capacités de leur cabinet. Il s’impose rapidement comme un allié commercial pour ces nombreux médecins membre de la plateforme.

D’après l’AFP, le gouvernement prévoit 500 000 actes de téléconsultation en 2019 et 1 million en 2020.

Je pense que ceci représente une des prochaines révolution des usages du médical.

Plus besoin de se déplacer pour obtenir un diagnostic, une ordonnance ou un avis médical. Ces téléconsultations risquent d’être appréciées par plus d’une personne.

De plus, si on est cloué au lit par la maladie, cela évite de devoir réunir ses dernières forces pour se rendre chez le médecin. Utile !