Le féminisme est aujourd’hui l’un de mes deux combats principaux pour lesquels j’ai envie de me battre (avec l’écologie oh yeah).

Je suis profondément féministe en effet. J’aime me rendre à des événements liés à ce sujet, entendre des femmes parler, écouter des podcasts, suivre des blogs, lire des livres, regarder des films… Tout ce qui touche de près ou de loin à la question de la femme m’intéresse. Je n’ai plus peur de le dire et je n’ai plus peur d’en parler.

#MeToo – #BalanceTon Porc, l’élément déclencheur

Et depuis quelque temps, je trouve qu’il y a une véritable libération de la parole à ce sujet. L’affaire #MeToo – #BalanceTonPorc a été un véritable tsunami. On s’est (enfin) intéressé à la question du harcèlement et ce, de manière très ouverte et transparente. Le combat est long encore certes, mais il avance. Et il avance très vite sur Instagram. Depuis plusieurs mois, ce sont des dizaines et dizaines de comptes féministes qui se sont ouverts et qui rassemblent des communautés de plusieurs dizaines de milliers de femmes et d’hommes sensibles à la question. Liberté sexuelle, apprentissage sexuel, menstruation, image de soi, corps féminin, relations hommes-femmes, relation femmes-femmes… Dorénavant on en parle.

Les femmes prennent la parole, partagent leurs expériences, leurs fantasmes, des pétitions sont lancées, parfois on montre, parfois on explique… Même si je dénonce l’hypocrisie d’Instagram quant à ses conditions générales (cc l’interdiction de montrer ses seins) et la censure constante, je salue tout en étant plus que fan, l’initiative de femmes / d’hommes / d’associations de montrer, partager et de réunir sur Instagram.

Moi même je suis abonnée à des dizaines de ces comptes féministes. Il y a un véritable engagement, une réelle prise de parole et prise de conscience sur ces sujets. Harcèlement de rue, racisme, sexisme ordinaire, viol, discrimination, grossophobie, méconnaissance du corps et du plaisir de la femme… On en parle sans tabou (comme l’a expliqué Ilana dans son article), ça rassure et ça fait du bien.

Instagram, le meilleur outils pour les communautés digitales ?

Je pense que c’est aussi pour cette raison qu’Instagram est devenu si puissant et rassembleur. Des dizaines de communautés s’y sont créées. On montre (pas tout certes, et souvent de manière trop filtrée quant à la réalité), mais au moins on peut en parler. Racisme, féminisme, écologie, défense des animaux… autant de sujets importants qui arrivent à réunir sur Instagram.

Instagram a selon moi très bien évolué : des comptes personnels où l’on partageait des photos de nos vacances, de nos anniversaires, ce réseau est devenu une véritable plateforme de communautés aujourd’hui. De la star de télé-réalité, à la marque de voiture, à l’association pour la défense des animaux, les gens se réunissent autour d’un combat / d’une personnalité / d’un hobby qui les rassemble. (bon ok, les haters il y en a aussi, Instagram n’est pas épargné. Mais sans doute que le flot de haine est moins important que sur Twitter ?).

Mon usage d’Instagram aujourd’hui a évolué c’est certain. Je follow encore mes amis et je continuerai à le faire, mais de mon côté je ne publie plus énormément. En revanche, j’aime y aller pour voir et m’abonner à des comptes engagés : féminisme, égalité, racisme, écologie… des sujets qui me touchent et pour lesquels Instagram est devenu un terrain (presque) favorable.

De l’illustrateur Regards Coupables qui n’hésite pas à dessiner ouvertement sur la sexualité et nos fantasmes (et qui est malheureusement constamment bloqué par Instagram), au compte associatif, en passant par les témoignages de femmes sur le harcèlement, la question des règles bref… je pourrais vous partager des dizaines -voire des centaines- de comptes engagés sur la question du féminisme. Régulièrement censurés ok, mais jamais véritablement supprimés, j’ai cette sensation de vivre un féminisme connecté et une réelle révolution sexuelle digitale

La révolution sexuelle (et) féminine est en marche donc Instagram s’il te plaît, ne la freine pas.