ordinateur

Google a récemment annoncé vouloir éliminer progressivement les cookies et plus particulièrement les cookies tiers. Pour bien comprendre de quoi il s’agit, voici quelques définitions de base ainsi qu’un historique de ce protocole omniprésent dans votre navigation. 

L’histoire du cookie

Avant de commencer je vous propose un bref historique de ce protocole :

1994 : la naissance du cookie chez Netscape ( racheté par Aol ), les ingénieurs cherchaient comment garder les informations des clients sur des solutions de commerce en ligne.

Le problème fut résolu par deux programmeurs Lou Montulli et John Giannandrea et qui ont nommé la solution « Persistent Client State HTTP Cookies », le cookie est ainsi né.

1995 : l’IETF ( internet engineering task force ) commence à analyser et travailler sur le cookie, conclusion de leurs travaux : le cookie est un danger pour la vie privée des internautes.

1996 : Le Financial Times révèlent l’existence au grand public.

2000 :  L’IAB ( internet architecture board ) calcule le chiffre d’affaire du marché : 8.2 milliard de dollars. Le cookie inventé chez Netscape devient la norme.

Le marché est gigantesque et croit à une vitesse exponentielle, la première société qui exploite les cookies tiers, DoubleClick, est créée en 1997 puis est rachetée dix ans plus tard par un certain Google pour 3.3 milliards de dollars.

Les définitions  

Selon notre bien aimé Wikipédia voici la définition : 

« En informatique, un cookie est défini par le protocole de communication HTTP comme étant une suite d’informations envoyée par un serveur HTTP à un client HTTP, que ce dernier retourne lors de chaque interrogation du même serveur HTTP sous certaines conditions. »

Cette définition n’a certainement pas dû vous éclairer plus que ça, aussi je vais vous en proposer une plus simple celle de la Cnil ( Commission nationale de l’informatique et des libertés ) :

« Le cookie est une suite d’informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y reconnecterez. »

Maintenant que vous êtes incollables sur le sujet, nous allons nous attarder sur les différents types de cookies et leurs usages.

Le cookie se divise principalement en deux grandes catégories : les persistants et les cookies de session.

Un cookie persistant, une fois qu’il sera généré, restera stocké dans un sous dossier de votre navigateur jusqu’à ce qu’il soit effacé par vous ou le navigateur.

Le cookie de session lui se génère quand vous ouvrez votre navigateur et restera actif jusqu’à ce que vous fermiez la page du site ou du navigateur.

Très bien j’ai compris, mais à quoi servent-ils ?

On peut distinguer trois grandes utilités aux cookies 

Les cookies nécessaires :

Ces protocoles sont destinés au bon fonctionnement de l’outil ou du service comme par exemple un panier d’achat lors de la visite d’un site e-commerce. 

Les cookies statistiques :

Ces cookies ont pour but d’analyser la navigation de l’utilisateur sur le site afin de l’optimiser, il mesure les audiences et trafics du site. Il est nécessaire à l’utilisation d’outil comme Google Analytics. il est utilisé uniquement pour l’analyse et ne comporte pas de ciblage.

Les cookies de ciblage :

Les régies publicitaires en sont dingues ! Le cookie de ciblage ou de tracking contient un identifiant qui correspond à votre device et permettra de vous suivre et de réaliser des profils marketing. 

Ces cookies sont principalement des cookies tiers, c’est-à-dire qu’ils sont créés par un serveur différent de celui du site que vous visitez. 

Le virage de Google

Apple avait commencé à faire le tri il y a deux ans, firefox a suivi au mois de juin 2019. C’est aujourd’hui au tour de Google de s’y mettre. Le géant de la tech a annoncé vouloir se passer des cookies tiers d’ici 2022. 

Après avoir lancé la privacy sandbox ( qui vise à passer de ciblage individuel à groupé) , la firme californienne semble se soustraire aux désirs de ses utilisateurs sur leur demande de confidentialité.

Google a donc décidé de faire ce changement progressivement. Le but étant de trouver un consensus entre la demande des utilisateurs et des créateurs de contenus et spécialistes de la publicité ciblé afin qu’ils puissent poursuivre leur activité.

En effet, Google ne peut tout simplement pas bloquer les cookies car cela pourrait inciter l’utilisation de techniques de traçage bien plus opaques (comme le fingerprinting). Il faut également garder à l’esprit que le géant est également le leader de la publicité ciblée.

Si vous désirez approfondir le sujet je vous conseille cet article très bien réalisé qui aborde le cookie et le rgpd : cliquez ici