Comment survivre en couple en plein confinement, dans une chambre de bonne ? Clotilde Rouger, étudiante au MBA DMB de l’EFAP, se confie à nous !

Clotilde Rouger

Clotilde est dynamique, cultivée, drôle, pétillante… mais surtout, c’est une warrior !
En pleine crise du Covid-19, elle a décidé de rester à Paris avec son copain, tous deux confinés dans un 13 m2 (9m2 selon la loi Carrez). Entre organisation et self-control, Clotilde reste positive ! Rencontre :


Avant de parler de survie et d’occupation en temps de confinement, peux-tu te présenter en quelques lignes ?


Je m’appelle Clotilde Rouger, j’ai 21 ans et je suis originaire de La Rochelle. J’habite à Paris depuis maintenant 4 ans dans une chambre de bonne dans le 6ème arrondissement. Je suis venue seule à Paris lorsque j’avais 16 ans pour mes études. Aujourd’hui, je suis en dernière année d’étude, au MBA Digital Marketing and Business à l’EFAP, afin de me spécialiser en marketing de contenus dans le secteur des jeux vidéo.


Vivre confinée à deux avec ton copain dans un 13 m2 (9m2 selon la loi Carrez) pendant une période indéterminée (on parlerait de 60 jours), n’est-ce pas trop dur ?


Pour l’instant ça va ! Cela fait 2 ans que nous habitons tous les 2 dans cette chambre de bonne, donc nous avons l’habitude d’être l’un sur l’autre (sans mauvaise blague). Le plus gros challenge en cette période de confinement, c’est le fait de devoir se supporter H24 ! Nous essayons quand même de faire du sport (abdos, squats, gainage, etc.) pour ne pas perdre en masse musculaire : l’un sur le lit, l’autre par terre, puis nous échangeons… C’est tout une organisation, mais c’est possible !


Grâce au parcours estudiantin que tu suis actuellement (MBA DMB à l’EFAP), plusieurs actions ont été rapidement mises en place pour suivre tes cours et pour mener à bien tes différents projets/livrables scolaires. Peux-tu nous en parler ? 


L’équipe du MBA DMB a été très réactive pour mettre en place un système de cours à distance. Nous utilisons la plateforme Microsoft Teams pour suivre nos cours. En un week-end, tous nos cours ont été reprogrammés, ce qui fait que nous n’avons pas eu de période creuse dans notre formation. Bien au contraire, l’équipe pédagogique a transformé le confinement en force pour notre formation : nous sommes la promotion la plus digitale qu’ait connu le MBA DMB. Dans notre CV nous pourrons mettre en avant notre capacité à travailler à distance ! Encore merci à toute l’équipe pédagogique pour leur efficacité et leur soutien !


Tu vis donc en ce moment avec ton copain dans une seule et unique pièce. Comment faites-vous pour organiser vos appels et visio conférences ? 


C’est ce qui est le plus dur pour nous. Vincent étant programmeur gameplay dans un studio de jeux vidéo, il doit assister à des réunions hebdomadaires. De mon côté, j’enchaîne les cours, les entretiens de stage, les travaux de groupe ainsi que des missions de consulting. Nous avons donc tous les deux régulièrement des appels et des visio conférences. Comment s’organiser ? C’est impossible pour nous de se dire « un à chaque bout de la pièce », car notre appartement est trop petit ! Alors autant que possible, nous essayons de programmer nos calls à des horaires différents. En dernier recours, l’un d’entre nous peut aller passer ses appels dans le couloir, mais nous n’avons pas encore eu besoin de ce genre de solution.  


Comment vous occupez-vous en couple en dehors de vos cours et travail respectifs ?


Vincent et moi, nous avons la chance de partager la même passion, à savoir les jeux vidéo. Nous pouvons passer des heures sur notre serveur Minecraft à miner des diamants, ou encore sur Civilization 6 à développer nos skills. Notre dernière trouvaille est Anno 1800, un jeu de stratégie signé Ubisoft. Nous avons même ressorti nos Nintendo DS pour nous défier à l’ancienne sur des Mario. Nous jouons également à des jeux en ligne avec nos amis : petit bac, skribbl.io, etc., lors de nos e-apéros réguliers sur Discord


De plus, nous sommes très consommateurs de streams sur la plateforme Twitch. Avec le confinement, beaucoup de streameurs sont très actifs. Il y a donc toujours un live à regarder ! 

En dehors de l’aspect gaming, nous regardons des séries et des animés. En ce moment, nous regardons Naruto Shippuden : avec 21 saisons sur Netflix, nous avons de quoi nous occuper.

Pour finir, nous prenons régulièrement des nouvelles de nos proches. C’est important pour moi, qui ai une grande famille répartie dans toute la France, de savoir que tout le monde va bien, en particulier ma mère qui travaille en milieu hospitalier. Cela permet de garder le moral.


Trouves-tu des avantages à suivre ta formation en ligne ?


Tout à fait ! Pour commencer, plus besoin de prendre le métro le matin ! Tous les parisiens diront la même chose que moi je pense ! Je gagne en temps de sommeil, et en bonne humeur ! Ensuite, comme nous l’a précisé l’équipe pédagogique du MBA DMB, je pense que c’est important d’apprendre à faire du télétravail. Nos cours nous entraînent à cela. Cependant, il est difficile de se mettre dans une posture d’écoute attentive, surtout lorsque l’on n’a pas de bureau, et que l’on suit les cours depuis son lit ! 


Après une expérience comme celle que tu es en train de vivre, penses-tu vouloir faire du télétravail plus tard ?


Oui et non. Dans le domaine de la communication, nous sommes amenés en permanence à travailler en équipe. Je préfèrerais donc travailler dans les locaux de l’entreprise pour pouvoir tisser des liens avec mes collègues, et créer une bonne ambiance de groupe.
Cependant quelques jours de télétravail me semblent intéressants, surtout lorsque l’on a une vie de famille… Je pense que c’est un équilibre qu’il faut trouver, mais c’est un avantage certain d’avoir la possibilité de faire du télétravail.  


Penses-tu que cette aventure digitale confinée chez toi te sera bénéfique pour le futur ?


J’aurais préféré que cette situation n’ait jamais eu lieu c’est sûr ! Le côté positif, c’est qu’après une telle expérience, je serai sûre que mon couple est solide ! De plus, professionnellement, je suis contente de pouvoir me former sur des outils collaboratifs comme Teams, et de pouvoir passer plus de temps sur ma veille professionnelle. Je pense donc pouvoir tirer du positif de cette période de confinement. 


Un dernier mot pour la fin ?


RESTEZ CHEZ VOUS !!!


👉🏻 Pour suivre Clotilde Rouger sur LinkedIn, ça se passe ici ! 👈🏻