Régis Aires est digital leader chez Nabaiji, marque dans laquelle j’ai eu le plaisir d’être accueillie cet été. Régis est un très bon mentor dans le domaine, il nous en dit plus sur son métier :

  • Bonjour Régis, pour commencer, je te laisse te présenter en quelques mots !
    Hello, donc Régis, 25 ans. J’ai pratiqué la natation à haut niveau pendant une dizaine d’années ainsi que le sauvetage aquatique pendant 2 ans. Je suis actuellement E-commerce (France) et Digital Leader (International) chez DECATHLON pour les marques de Natation, Aquafitness et Water-polo. J’ai rejoins DECATHLON – NABAIJI en 2016 en stage sur le Content Marketing et la Relation Client (Dialogue Leader). J’ai réitéré l’expérience en 2017 sur le même poste. Puis en 2018 en alternance avant d’être embauché. J’ai changé de poste il y a 6 mois pour passer sur la partie plus “commerciale” du projet NABAIJI.2
  • Raconte nous ta journée type !
    Pas vraiment de “journée type” pour moi, même si certaines tâches sont quotidiennes. En premier lieu, et c’est bien la partie la moins “sexy” du métier, je check que les informations issues de différents outils DECATHLON (informations produit, prix, actions e-merchandising…) soient bien descendus en front office. Si ce n’est pas le cas, je fais appel à l’IT. Ensuite je peux rentrer dans le vif du sujet : l’optimisation de mes sites Web. L’optimisation des sites se traduit par l’optimisation de l’acquisition trafic (SEO, SEA, campagnes…) et par l’optimisation du taux de conversion (UX, attractivité produit, fluidité de navigation, cross selling, disponibilité stock…). En ce moment, par exemple, je m’occupe d’optimiser les fiches produits des différentes références que nous aurons dans l’offre à partir de Mars 2020. Cette optimisation du contenu est importante pour que ce type de pages soit bien référencé sur les moteurs de recherche (pertinence du contenu, présence des mots clés, optimisation des media…) mais également pour que la transaction se fasse la plus rapidement possible (attractivité des media, temps de chargement de la page, accessibilité des informations, mise en avant des avantages…). En gros la journée d’un E-commerce et Digital Leader est déterminée par l’action qu’il considère prioritaire pour répondre à ces 2 objectifs.
  • Qu’est ce qui t’a poussé à te lancer dans le digital ? Et pourquoi chez NABAIJI tout particulièrement ?
    Chez NABAIJI, parce que je suis nageur et sportif de longue date. Pourquoi le digital maintenant. Je m’excuse par avance pour la réponse bateau à suivre, mais qui pour moi fait sens : le digital est par nature une discipline “nouvelle”, complexe et ultra-riche. Pour moi cette nature attire de manière double. D’abord, elle donne le droit d’innover, de se tromper et donc de travailler en autonomie. Secundo, et de manière plus “carriériste”, les métiers du digital sont attrayants pour les employeurs et notamment dans les entreprises issues du retail. Pour les plus intelligentes, elles sont normalement aujourd’hui en recherche d’esprits ouverts et compétents sur les supports numériques pour assurer la transformation et ouverture de leur business model.
  • Selon toi, quelle place doit-on faire au content marketing dans une stratégie digitale ?
    Immense ! Le Content Marketing était le coeur de mon précédent métier. Je trouvais qu’il était totalement laissé de côté. Aucune cohérence n’existait entre le Webmarketer et le Content Marketer alors que leurs actions conjointes sont très efficaces. Le Content Marketing est une discipline croissante depuis quelques années. Aujourd’hui, il existe sur le marché 4 types d’entreprises :

L’entreprise NO WAY! : “Le nerf de la guerre c’est le CA. Mon métier c’est le produit et puis c’est marre.”
L’entreprise NOT SURE : “On m’a dit : le contenu c’est bien, ça permet de fidéliser. Alors je paie un rédacteur externe, il fait des articles sur mes produits, ma marque.”
L’entreprise WHY NOT? : “Le contenu permet d’attirer le consommateur, de le fidéliser et de travailler son identité de marque, embauchons quelqu’un.”
L’entreprise FOR SURE! : “Notre métier c’est pas le produit, c’est la solution! Que celle-ci soit physique ou impalpable, l’investissement doit être le même”

Pour moi, le Content Marketing n’est pas un métier de Communicant mais bien de Marketer. Comme un Chef de Produit. Tu détermines un besoin, tu crées une solution. Tu la rends disponible, lui lui alloues une valeur et communique dessus (4P de Porter). Si tu veux que ton entreprise soit connue et reconnue comme l’entité proposant les meilleures solutions, le Content Marketing doit faire partie intégrante du business model ton entreprise. 

« Je te conseille ce livre très intéressant que j’avais lu pour faire mon mémoire sur le Content Marketing« 

  • Comment vois-tu l’univers digital de demain ?
    Ouvert. Demain, j’imagine que la transformation numérique aura énormément modifié le marché ainsi que les attentes des consommateurs vis-à-vis des entreprises. Les “plateformes” (Uber, Airbnb, Apple, Amazon…) comme ont aime les appeler, seront devenues monnaie courante sur tous les domaines. Les entreprises devront casser leurs barrières et collaborer pour proposer une offre de valeur pour les attentes des nouveaux consommateurs. Une expérience plus qu’un produit. Cela ne sera possible que par des moyens digitaux qui faciliteront la communication et l’accès à ses futures propositions de valeur.
  • Les must have et to do à avoir ?
    Selon moi, les métiers du digital nécessitent des compétences d’ouverture. Les actions de benchmark, de veille, d’étude et d’analyse doivent faire partie intégrante du métier. Je suis convaincu que ce type de métiers ne peut être efficace qu’à travers l’établissement d’une stratégie claire découlant des études et analyses menées. Il faut également savoir être justement “fermé”. Le digital est ultra-riche, il y a beaucoup de choses à faire, mais on ne peut pas. Il est donc important de s’établir un cadre de jeu pour ne pas partir dans tous les sens et pour servir un projet limpide. Le reste, les compétences purement “digitales”, ça s’apprend facilement, à l’école ou sur le tas.
  • Quels # pour te définir et définir ton métier ?
    Pour moi : #ouverture, #minutie, #anticipation ; pour mon métier : #digital, #optimisation, #stratégie
  • Un conseil ? Un mot de fin pour les étudiants MBA DMB?
    Comme je sais que les écoles de com’ ou de commerce sont férues de travaux en groupe, mon conseil est de prendre le plus possible une position de leader. Se projeter, prendre des initiatives, des risques tout en écoutant son équipe. C’est pour moi les savoir-faire et savoir-être qui profiteront à toute embauche et toute carrière professionnelle, digitale ou non. Autant commencer à s’exercer le plus tôt possible !

Merci Régis pour ton temps accordé et pour cet échange instructif !
N’hésitez pas à découvrir d’autres interviews d’expert en digital en cliquant ici