un homme avec un appareil technologique
Crédit photo: Senagriculture.com

L’avenir de l’agriculture africaine réside-t-elle dans le digital? Les intervenants agronomes africains ont répondu à cette problématique lors d’une séance tenue dans le cadre des Rencontres Africa 2019 sous le thème de « Agri/Agro industrie : la performance agricole passe par l’innovation et le digital ». Ils ont relevé l’importance de la digitalisation qui permettra de booster le secteur tout en contribuant à la sécurité alimentaire.

les startups qui digitalisent l’agriculture africaine

1-La plateforme d’information et de conseil agronomique

Qui est Nkalo, ce service d’information qui conseille les agriculteurs africains ?

page d'accueil N'kalô

En langue Dioula, Nkalo signifie « je sais », « je comprends », ou encore « je suis au courant ». C’est  une start-up qui propose de conseiller les agriculteurs africains.  Il propose 3 services : un bulletin d’information, un service de SMS qui donne des conseils pratiques aux commerçants et producteurs et enfin un conseil par téléphone. L’entreprise collecte également des données sur le terrain transmis par la suite à des analystes.

« L’information commerciale qui est notre vocation première est complétée par des conseils pratiques comme les itinéraires techniques, le choix des intrants, les prévisions météorologiques »  indique NKALO

2- Une solution intelligente pour les exploitations agricoles

 
Regardez l’Invented Intelligence de Zenvus 

Zenvus est une solution intelligente qui révolutionne l’agriculture en afrique. Ses exploitations agricoles utilisent des capteurs électroniques pour recueillir des données sur le sol concernant l’humidité, les nutriments, la température. Une agriculture basée sur les données.

  • le pH.Zensus propose deux produits : Zenvus Smartfarm, un capteur de fertilité du sol et Znevus Yield pour la cartographie des sols
  • zManager, un journal en ligne de l’exploitation agricole, zPrice pour faciliter les négociations et la détermination des prix
  • zCrowfund  pour aider les agriculteurs à lever des fonds locaux
  • zInsure pour l’assurance des exploitations et zMarkets pour faciliter la vente des produits.

3- La plateforme e-agribusiness : Dévouée au système de numérisation Agricole

plateforme E-agribusiness
credit photo: jeuneafrique

La bourse agricole e-agribusiness est avant tout un écosystème digital qui met à disposition des acteurs du secteur agricole vivant dans les zones les plus reculées. Leur spécificité : un téléphone qui touche à partir de la voix en langues locales. Il permet de gérer et de faire prospérer leurs activités en ayant accès aux mêmes fonctionnalités que les utilisateurs des zones couvertes par internet et disposant de smartphones afin de réduire la fracture numérique.

E-agribusiness permet à tous les acteurs de la chaîne de valeur agricole (Producteurs, acheteurs, distributeurs, formateurs, IMF etc…) de se faire enregistrer dans une base de données de confiance pour obtenir un numéro d’identification unique. La plateforme dispose de cinq canaux de distribution que sont : le SMS, l’USSD, le centre d’appel en langues locales disponible , le site web et l’application mobile disponible sur le playstore.

« Nous envoyons ensuite des sms aux agriculteurs les informant de la météo, par exemple, afin qu’ils prennent les bonnes décisions. il faut s’adapter à leurs réalités »

Quand l’Afrique de l’EST se démarque

Nombreuses sont les solutions digitales qui existent dans 43 sur les 49 pays d’Afrique Subsaharienne. Des technologies qui sont enregistrées pour la plupart en Afrique de l’EST Anglophone notamment au Kenya.  Pour avoir accès à ces solutions, les fermes doivent avoir au minimum un smartphone.

« Au Kenya, la Banque mondiale exploite des données massives obtenues par des technologies de télédétection et des systèmes d’information géographique pour développer l’analyse d’observations agrométéorologiques et, ainsi, assurer un suivi précis des conditions climatiques »

« En Éthiopie, au Ghana, au Malawi et au Niger, 1,2 million d’agriculteurs sont formés aux meilleures pratiques grâce aux vidéos produites par l’organisation Digital Green et à ses services de vulgarisation agricole à bas coût » 

La transformation de l’agriculture par les nouvelles technologies évolue constamment aux quatre coins du continent africain. Alors que ces avancées technologiques sont appelées à perdurer et à  participer au développement de l’Afrique , »la disruption » dans l’agriculture est vouée à s’accélérer. 

Sources : commodafrica.com , senagriculture.com , jeuneafrique.com