En réponse à la transformation digitale qui impacte les société dans lesquelles nous vivons, le monde de la presse, et plus spécifiquement le métier de journaliste, et en profonde mutation. De nouveaux métiers apparaissent, le data journalism en fait partie.

En quoi consistent les missions du data journaliste – ou journaliste des données ? Quel rôle tient-il au sein d’une équipe de rédaction ? Petit aperçu !

La naissance d’un nouveau métier

En 2009, un événement aux États-Unis marque un tournant dans l’ère du digital. Il s’agit de l’Open Data, soit l’ouverture l’accès aux bases de données au public. La première puissance mondiale sera suivie de l’Angleterre et de la France en 2011, jouant inexorablement un rôle déterminant dans la mutation des modes de vie et de fonctionnement des sociétés. 

De là, l’émergence de nouveaux métiers et la mort d’autres s’observent. Le data journalisme fait partie de ceux qui en sont nés.

Selon Adrien Gaboulaud, Data journaliste pour Paris Match, “ Le data journaliste est spécialisé dans le traitement et la présentation des données. Il s’agit d’exploiter, à des fins d’information, la masse de données générées par les organisations publiques ou privées et, parfois, de collecter directement ces données, en appliquant les méthodes d’enquête journalistique.” (1)

Les missions et les compétences du data journaliste

Comme l’indique sa dénomination, le data-journaliste a pour matière première des données qu’il va devoir analyser. Il va donc nécessairement avoir besoin de présenter des compétences en termes de programmation et de statistiques. 

Pour rendre l’analyse de ces données intelligibles, il va également devoir faire preuve de savoirs faire en termes de design et de journalisme.

Ainsi, la personne préposée à ce poste va dans un premier temps choisir un sujet à traiter sur lequel elle cherchera par la suite des bases de données qui lui fourniront les informations nécessaires à son enquête. Une fois les données récoltées et analysées, il s’agira de les rendre intelligibles. Pour cela, plusieurs choix s’offrent au data journaliste : infographie (option souvent choisie), rédaction d’article, vidéo,…

Bien qu’il soit polyvalent, le journaliste des données n’avance pas seul, et son travail nécessitera la collaboration d’autres membres de la rédaction comme le développeur et le designer, mais aussi avec le rédacteur en chef et d’autres journalistes.

Pour en savoir plus, je vous propose de visionner cette intervention de Laura Motet, data journaliste pour Le Monde en cliquant sur ce lien.

Le data journaliste travaille main dans la main avec l’équipe de rédaction

Un rôle clé dans le journalisme d’investigation

Pour illustrer le rôle du data journaliste, prenons l’exemple de l’affaire des panama papers pour laquelle ils ont joué un rôle clé pour décrypter les 11,5 millions de documents envoyés au journal Allemand Süddeutsche Zeitung par “John Doe”.

Face à cette masse de données, le journal s’est vu dans l’obligation de faire appel à l’International Consortium of Investigative Journalists qui lui même a confié le dossier à des data journaliste capables de traiter cet “océan de données”, comme le qualifie Mar Cabra, Data and Research Unit Editor au sein de l’ICIJ.

Pour ce faire, plusieurs étapes furent nécessaires(2) : 

  • Grâce à un logiciel de reconnaissance optique de caractères qui permet de convertir un fichier texte, des images ou des scans pour pouvoir les intégrer dans une base de données interrogeable, un extraction des métadonnées des documents a pu être réalisée.
  • Une phase d’indexation des données fut nécessaire, réalisée avec le logiciel Nuix. Cela a permis la mise en relation des données pour modéliser dans un graphe un réseau de points et de relations.
  • Enfin il fut possible de mettre à disposition les données aux journalistes, via à un moteur de recherche couplé à une plateforme de visualisation de données (Linkurious). Les journalistes ont ainsi pu exploiter les données et en tirer des conclusions. C’est d’ailleurs ainsi que le monde a pu révéler que 1000 Français étaient concernés par l’affaire des Panama Papers.

Cet exemple donne un aperçu de ce que permet ce nouveau métier qui émerge depuis déjà quelques années et qui est aujourd’hui devenu indispensable pour la presse, notamment d’investigation et fait partie de ce que l’on appelle “le nouveau journalisme”. 

  1. https://blog.digimind.com/fr/insight-driven-marketing/data-journaliste-paris-match
  2. https://la-rem.eu/2016/07/panama-papers/