A l’heure de la transformation digitale, un nouveau type de compétences apparaît et séduit de plus en plus les recruteurs : les mad skills. Passions ou parcours de vie atypiques… Et si l’on se disait que « singulier » ne veut pas dire « recalé » ?

Après les hard skills, les soft skills, la transformation digitale et l’accroissement de la part des Millennials sur le marché du travail, le concept des mad skills fait son apparition dans le milieu du management.

Exit le « savoir-faire » devenu trop temporaire. Au revoir le « savoir-être » trop conventionnel et évident. Le nouvel or noir du recrutement, aujourd’hui, c’est le parcours de vie d’un candidat. Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le Futur, la révolution numérique, et notamment l’émergence de l’Intelligence Artificielle, 85% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas encore.

Beaucoup reste encore à inventer en matière d’emploi et d’organisation. Les profils atypiques, ont donc toutes leurs cartes à jouer pour devenir les collaborateurs de demain. Des études éloignées d’un poste visé ne sont plus une tare. La pratique d’un sport méconnu ne doit plus être caché. C’est ainsi le principe et les atouts des mad skills.

Je vous en dis plus dans mon dernier article sur Linkedin.