photo de graphiques sur un ordinateur portable

D’après l’étude du cabinet d’analystes IDC, le volume de données à analyser dans le monde devrait être multiplié par huit d’ici 2025 (163 Zo). D’ailleurs, les unités de mesure se font désormais en Zettaoctet soit 1 000 milliards de Gigaoctets. En effet, nous utilisons de plus en plus d’objets à commencer par les smartphones qui produisent des données en continu. Ces données constituent ce que nous appelons le Big Data, une opportunité pour les métiers de la data.

Le phénomène s’accélère avec les débits d’accès aux réseaux comme la 5G ou la fibre optique et l’interconnexion des objets (IoT: Internet of Things). De même pour la numérisation des documents et le tracking des différentes utilisations.

Face à cela, des problématiques très diverses sont soulevées en premier lieu dans les organisations (entreprises, administrations, associations…). Les enjeux se situent aussi bien dans la conformité, le marketing, le management, les réseaux IT… Ainsi, les recruteurs sont à la recherche de profils très variés selon l’axe d’analyse. Nous allons analyser les principaux métiers de la data.

Chief Data Officer (CDO)

Pour commencer, le chief data officer (CDO) occupe un poste autour de la stratégie data d’une entreprise. Il définit une stratégie globale et il est en charge de la diffusion des enjeux data auprès des différentes lignes métiers. Par ailleurs, il nécessite des compétences de management, de communication, d’écoute et de pédagogie. Il est à noter que son champ d’action va en s’élargissant.

Data protection officer

Le data protection officer (DPO), ou délégué à la protection des données, est le responsable de la sécurité des données d’une organisation. Son rôle est devenu obligatoire suite à la mise en place du RGPD (Règlement Général pour la Protection des Données) depuis le 25 mai 2018. C’est pour cela qu’il s’assure de la conformité de son employeur avec la réglementation auprès des différents départements (direction générale, marketing, RH,…). Le non-respect d’une disposition de RGPD par une entreprise peut entraîner des sanctions jusqu’à 4% du chiffre d’affaires annuel mondial.

Consultant business intelligence

Le consultant en business intelligence met en place des outils d’aide à la décision pour les dirigeants. Il va proposer des tableaux de bord pour pouvoir suivre l’activité de l’entreprise en temps réel. Par conséquent, c’est un métier polyvalent aussi bien technique (architecture de base de données, statistiques) que relationnel (solutions claires de data visualization pour ses clients).

Data miner

Le data miner s’occupe de la collecte et du traitement des données. Pour cela, il utilise des algorithmes statistiques, de la programmation de type Python, SQL… pour mettre en évidence des corrélations entre les données. L’objectif étant de déterminer une analyse prédictive pour les lignes métiers.

Data analyst

Le data analyst prend en charge l’analyse des données collectées par d’autres outils comme Google Analytics. A ce propos, il doit définir les bases de données qui lui sont nécessaires afin de déterminer des recommandations stratégiques pour les équipes marketing par exemple. Il prend des décisions par rapport à l’historique des données en utilisant également les outils statistiques et de programmation.

Data scientist

Le data scientist regroupe aussi des compétences diverses en mathématiques, statistiques, programmation et connaissance des métiers. A cela s’ajoute, l’utilisation de modèle de machine learning et d’intelligence artificielle pour effectuer des prévisions et résoudre des problématiques métiers. Il travaille dans des environnements très variés et collabore en transversal avec diverses directions de l’entreprise.

Data engineer

Le data engineer travaille sur l’architecture des bases de données. En collaboration avec les data analysts, data scientists et autres partenaires, il doit construire des solutions pour assurer la collecte, le stockage et l’exploitation des données. Par conséquent, c’est un profil plus proche de développeur informatique qui nécessite des connaissances techniques spécifiques.

Des opportunités de carrière

Même si les métiers nécessitent des compétences techniques indispensables, les profils avec des expériences dans d’autres domaines sont aussi recherchés. Au delà des formations initiales en école d’ingénieur ou à l’université, des formations sur des durées plus courtes de type bootcamp ont été créées pour accélérer les reconversions professionnelles.