Comme la majorité des secteurs, l’alimentation et l’agroalimentaire sont fortement impactés par la transformation digitale (Foodtech). Pour ce secteur, le digital est devenu un élément stratégique de mise en relation des entreprises avec leur consommateur mais pas seulement. Les outils digitaux bousculent non seulement les modes de consommation mais redéfinissent aussi l’expérience client.

  • La Foodtech : Qu’est-ce que c’est ?

Écosystème de la Foodtech

Terme très en vogue aujourd’hui la Foodtech est la fusion entre le digital et tout ce qui touche à l’alimentation, allant de la production à la vente jusqu’à la restauration. La Foodtech est « l’ubérisation » de nos repas, elle disrupte complètement le secteur et l’amène sur des terrains inexploités. Par conséquent elle impacte fortement l’expérience et les besoins clients.

Retour ci-dessous sur les grandes tendances de demain !

  • Consommer comme je suis !

Service de livraison à domicile, de « coaching » alimentaire personnalisé … l’alimentation personnalisée est maintenant une réalité.

L’application Yuka par exemple scanne les produits et analyse leur qualité nutritionnelle. En un clin d’oeil cette appli déchiffre les étiquettes et le consommateur visualise ce qui est bon pour lui et ce qu’il doit éviter. Immédiatement l’appli Yuka propose aussi un produit équivalent de meilleure qualité nutritionnelle.

Il est ainsi possible de créer, d’adapter et de proposer une offre alimentaire en fonction des goûts de chacun, des besoins ou de certaines contraintes (intolérance, allergies…).

Ce phénomène est renforcé par l’utilisation des outils digitaux, des objets connectés qui permettent une connaissance affinée des goûts et préférences des consommateurs. L’analyse des données favorise la création d’une offre personnalisée, sur « mesure » pour un consommateur de plus en plus exigent.

  • Local et rapide !

Que ce soit via des fermes urbaines ou via des plateformes, nous avons accès maintenant en temps réel à une offre de produits immense, produits frais ou produits du terroir sont accessible en un seul clic.

Monpotager.com propose par exemple aux citadins de cultiver en ligne une parcelle réelle chez des producteurs locaux, de suivre l’évolution des fruits et légumes jusqu’à la récolte et de recevoir ensuite près de chez soi les aliments.

Dans un autre univers, la société Deligreens propose via un site une sélection des meilleurs producteurs bio et régionaux avec un service de livraison à domicile humain et efficace 5J/7.

La multiplication des applis, des sites web modifie notre expérience client. De façon paradoxale nous voulons passer le moins de temps possible pour nous approvisionner et choisir au dernier moment ce qu’on va manger.

  • La transparence dans l’assiette !

Les différentes crises alimentaires (vache folle, lait maternel frelaté et plus récemment trafic de viande de cheval impropre à la consommation) ont mis à mal la confiance des consommateurs.

La multiplication des outils digitaux et des applis permet aussi aux consommateurs d’avoir plus d’informations, de se faire son propre avis voire de devenir un « expert ».

Cette exigence accrue et quelque part la pression exercée par les consommateurs obligent les producteurs et les acteurs de la chaîne à plus de transparence et de vigilance.

L’utilisation des puces RFID est un exemple de technologie permettant de garantir au consommateur une transparence complète sur l’origine, la composition et le bilan écologique des produits consommés.

L’Ecosystème avant-gardiste de la Foodtech permet ainsi de tracer chaque ingrédient depuis le champ jusqu’à l’assiette.

  • Toujours plus de saveur et de nouveauté !

De plus en plus de technologies permettent de répondre à notre besoin constant de nouveauté. Les nouvelles solutions biotech, l’intelligence artificielle et par exemple les nouveaux robots culinaires « intelligents » permettent de repenser les goûts, de proposer de nouvelles textures, de combiner de nouveaux ingrédients. Ces outils et technologies donnent la possibilité de réinventer l’alimentation et de pousser les limites de la cuisine.

Le robot intelligent « Watson » via des algorithmes analyse toute l’info gastronomique du web et des milliers de recettes. Il les croise avec les données alimentaires du client et propose in fine des recettes originales et parfaitement adaptées au gout du client. Cette cuisine dite « cognitive » offre une nouvelle expérience et optimise l’expérience client. Le robot « Watson » a aussi un site web ou on entre les ingrédients dont on dispose et Watson suggère des associations d’aliments inédites.


Toutes ces évolutions en cours sont les prémices d’une alimentation toujours plus personnalisée, durable, variée et accessible. Les centaines de starts up formant la FoodTech challengent les acteurs en place, c’est autant un risque qu’une opportunité pour ces acteurs qui devront s’inspirer des outils et méthodes de la Foodtech pour acquérir une agilité tout en remettant le consommateur au centre de leur stratégie.