A l’ère de la transformation digitale, les objets connectés ont envahi notre quotidien. Montres, balances, assistants vocaux, voitures… Tous les domaines sont concernés ainsi que tous les aspects de nos vies.

Alors, quels peuvent être les dangers de ces objets et quelles sont les précautions à prendre devant cette tendance qui ne risque pas de reculer de sitôt ?

Un risque de dépendance

Les objets connectés, créés pour nous faciliter la vie, peuvent très rapidement nous rendre dépendants à eux. En effet, nous nous reposons désormais entièrement sur la technologie. Plus besoin d’écrire ses messages, de régler la température d’un intérieur, d’utiliser une boussole manuelle… Votre objet connecté le fait à votre place !

Certaines des options proposées par ces objets sont si précises et intrusives qu’on peut parfois observer une réelle infantilisation des utilisateurs.

D’ailleurs en 2017, 35% des français affirmaient que selon eux, il existerait bien un risque de dépendance plus ou moins important à ces objets connectés. Et ce risque-là, n’est pas le seul à inquiéter les français.

Des Français toujours aussi méfiants

Si 74% des Français considèrent cette avancée numérique des objets comme une révolution, 72% d’entre eux restent tout de même méfiants vis-à-vis de ces objets : selon une étude de l’institut Sociovision, publiée en mai 2018, « 72 % des Français ont peur de l’espionnage et 52 % sont effrayés par la perte de contrôle sur les objets domotiques. »

Cette crainte s’avère fondée car, récemment, une étude publiée par Avast a dévoilé « qu’en France, plus de 900 foyers connectés seraient aujourd’hui attaquables ». Ceci serait dû à une mauvaise configuration des objets connectés.

Heureusement, nous avons désormais en Europe, la loi RGPD, qui permet d’encadrer les pratiques des acteurs du marché domotique dans l’usage qu’ils font des informations récoltées. Serait-ce un premier pas vers une meilleure sécurité des intelligences artificielles ?

Mais en attendant, que de réelles mesures de cyber sécurité soient mises en place, nous devons tous nous responsabiliser et agir de façon sécuritaire.

Les bons réflexes à adopter

Afin d’éviter toute intrusion et de protéger ses données au mieux, il est recommandé de :

  • Toujours personnaliser les paramètres de l’objet connecté en question.
  • Choisir un mot de passe complexe et différent pour chaque objet également important.
  • Désactiver le partage automatique de données.

Avez-vous adopté ces bons réflexes ?