Les nouvelles technologies révolutionnent le quotidien dans tous les domaines, ce n’était donc qu’une question de temps avant que celui de la sexualité ne soit aussi touché par la vague numérique. Avec les sextos d’abord, puis avec la création d’applications, sans parler des sex toys, qui peuvent à présent se contrôler à distance. Si jusqu’à aujourd’hui la sexualité impliquait forcément un contact entre deux partenaires, la technologie est en train de bousculer les codes en mettant non plus l’humain au coeur des relations sexuelles, mais le wi-fi et le Bluetooth.

Le préservatif connecté
La vitesse de va-et-vient, le nombre de positions effectuées… autant de données que peut collecter ce préservatif d’un nouveau genre, venu de la société British Condoms et portant le nom d’i.Con. Il ne s’agit pas vraiment d’un préservatif, mais d’un anneau qui se pose à la base du pénis. Le dispositif se recharge via un port micro-USB et son autonomie oscille entre 6 et 8 heures. Le tout est relié par Bluetooth à une application sur votre smartphone qui va enregistrer les informations vous concernant. i.Con n’est pas encore en vente et devrait être disponible courant 2017.

Les sextoys 3.0
Faire l’amour avec son partenaire sans le toucher est désormais possible grâce aux sextoys connectés. Si l’amour n’a pas de frontière, le sexe aussi n’en a plus, grâce aux godemichés et autres vibromasseurs qui se contrôlent à distance via une application smartphone ou via un système Bluetooth. Une entreprise basée à Amsterdam a ainsi mis au point deux sextoys baptisés « Kiiroo », un pour l’homme, et un pour la femme, qui, après s’être synchronisés, reproduisent les mouvements de va-et-vient effectués par les utilisateurs, ce qui leur permet ainsi de simuler un coït sans avoir à être dans la même pièce. Les célibataires aussi ont droit à leur part de plaisir avec des appareils réagissant au son de la voix ou aux mouvements. Si prendre du plaisir avec une machine est maintenant un concept accepté par la société, celui de prendre du plaisir avec un robot, qui est également une machine, fait encore débat.

Les robots sexuels dépassent la fiction
Aujourd’hui le sextoy, demain le robot ? Plus élaboré qu’un vibromasseur, et plus interactif qu’une poupée gonflable, le robot pourrait dans quelques années se substituer à un véritable partenaire sexuel. Un concept délirant ? Pas vraiment, compte tenu des avancées technologiques dans le domaine de la robotique et de l’intelligence artificielle, qui commencent à donner naissance à des humains mécaniques plus vrais que nature, comme Roxxxy. Ce robot sexuel, inventé par Douglas Hines, a la capacité de tenir une conversation, de témoigner de l’affection à son utilisateur qui peut s’en servir pour assouvir ses besoins, ou de combler sa solitude. Cette poupée nouvelle génération aurait dû être commercialisée en 2015. Un comité de scientifiques s’est néanmoins opposé à cette décision, estimant que Roxxxy représentait un danger pour le statut de la femme, laquelle aurait alors été rabaissée au rôle d’objet, mais aussi pour le marché de la prostitution, avec le risque de déclencher une énième polémique sur cet épineux sujet.

Les vibromasseurs sont rentrés dans les moeurs, alors pourquoi pas les robots ? Tout simplement par souci de conscience. Dotés d’une intelligence artificielle, les robots auraient la capacité d’éprouver des sentiments, et donc, d’être en mesure de désirer, ou non, une relation sexuelle. Ce qui pourrait poser, d’ici quelques années, des problèmes de consentement. Si les robots sexuels restent aujourd’hui au rang d’innovation technologique, certains experts affirment que faire l’amour avec eux sera une chose courante dans les prochaines décennies, à l’instar de David Levy auteur du livre « Love and Sex with Robots », qui estime qu’une telle pratique sera d’usage dès 2050.

Le plaisir à portée de casque
Si le sextoy pallie aujourd’hui à l’absence physique d’un partenaire, l’utilisation d’objets connectés prouve l’obsolescence du corps humain dans la quête du plaisir. Et la réalité virtuelle n’est pas prête d’arranger les choses ! Déjà utilisée dans l’univers des jeux vidéo et du cinéma, cette nouvelle technologie est d’ores et déjà en train de révolutionner l’industrie du porno. Le site pour adultes Pornhub, qui compte 60 millions d’utilisateurs, a d’ailleurs déjà flairé tout le potentiel de cette nouvelle technologie, puisqu’il propose aujourd’hui à ses membres de s’immerger dans une scène de sexe à 360° dont ils seraient les acteurs, et non plus les spectateurs, simplement en branchant un casque spécial.

Sextoys et préservatifs connectés, robots sexuels, réalité virtuelle… Les relations charnelles sont-elles en passe de devenir obsolètes ?