De toute ma vie, je n’ai jamais été autant sollicité par des employeurs potentiels que pendant le MBA DMB (Digital Marketing & Business). Chaque semaine, je recevais des offres d’emploi en provenance d’entreprises, de cabinets de recrutement et de chasseurs de tête qui me contactaient directement sur LinkedIn. Je n’avais pas de compte sur Twitter avant que Sophie Guignier me recommande, pendant l’entretien de sélection du MBA DMB, de créer un compte Twitter (aujourd’hui, plus de 8000 personnes suivent mon compte Twitter en anglais @francecreative). Grâce à ma stratégie de Personal Branding, qui n’était que la mise en application du cours de Mathieu Membrado, j’ai refusé de nombreuses offres de grands groupes français et internationaux, de cabinets de conseil, d’agences digitales et de startups. Et j’ai aussi eu l’honneur d’être convié à un entretien d’embauche au siège de Google France (sans avoir postulé). Je n’ai donc qu’une seule chose à dire : Merci le MBA DMB ! :)

Ces derniers mois, j’ai reçu plusieurs messages sur LinkedIn, souvent de cadres supérieurs en activité, pour me demander mon avis sur le MBA DMB de l’EFAP et du HUB Institute délivré en partenariat avec les principales associations professionnelles du digital (Acsel, Fevad, IAB, MMA, SNCD, CPA,…). Les gens me trouvent grâce aux précédents articles que j’ai rédigés sur ce blog du MBA DMB (c’est obligatoire dans le cadre du MBA de Vincent Montet) et sur le mien, DigitalMarketer.fr.

On me demande aussi souvent sur LinkedIn comment j’ai fait pour intégrer une organisation internationale si prestigieuse et si sélective comme l’OCDE.

J’ai donc décidé de répondre à ces deux questions très fréquentes dans mon nouveau billet de blog: Comment je suis devenu Responsable Marketing Digital à l’OCDE grâce au MBA DMB

Comment je suis devenu Responsable Marketing Digital à l’OCDE grâce au MBA DMB

Et si vous hésitez encore à faire le MBA DMB, je vous conseille de lire aussi l’excellent billet d’Olivier Bertin : MBADMB, vous hésitez encore ?