Du 9 et jusqu’au 19 mars 2017 a lieu le 87ème Salon international de l’automobile à Genève. Automobiles, voitures électriques, motos, accessoires… les toutes dernières innovations dans le domaine des transports sont présentées à Genève, attirant chaque année quelques centaines de milliers de visiteurs. Au programme ? Des démonstrations, des circuits d’essais, des expositions, une remise de trophée européen pour la voiture de l’année et plus d’une centaine de stands.

Le stand Airbus fait sensation

Le stand du grand constructeur aéronautique n’est pas passé inaperçu. Le lancement de la voiture volante baptisée « Pop.up » a fait l’unanimité ! Concrètement, c’est une voiture électrique classique, qui peut toutefois s’envoler grâce à quatre rotors électriques pour rejoindre n’importe quelle destination (dans un rayon d’action évidemment limité) grâce à un système de guidage autonome. Dans sa configuration terrestre, cette capsule, quatre roues sont greffées alors que dans la version aérienne, elle se transforme en une sorte de drone.

Grace au pilotage automatique

Pour circuler, le conducteur entre sa destination sur un système de plateforme intelligente. Le conducteur n’a ensuite qu’à se laisser porter. Pas besoin pour lui d’avoir des connaissances techniques : il reste dans la même capsule pendant toute la durée du voyage, sans se soucier du passage entre les deux différents modes de transport. Constituée entièrement de fibre de carbone, elle mesure 2,6 mètres de long, 1,4 mètre de haut et 1,5 mètre de large. L’autonomie de cette voiture permettra de faire un trajet de 130 km et pourra monter jusqu’à 100 km/h. Selon le dernier communiqué de presse du groupe, Pop.up pourrait être commercialisé d’ici 2030 !

6f59061ece75aeeae356b4b1b34fc

Un futur incertain

Seulement voilà, une problématique de taille est rencontrée : celui de la loi. Qu’en serait-il si l’on devait mettre dans les airs des dizaines, centaines voir des milliers de voitures volantes ? Qui est responsable en cas d’accident ? Comment gérer les assurances ? Que faire face à un espace aérien parfois très chargé, surtout autour des grandes villes ? Autant de questions aujourd’hui sans réponses.