Quand on dit “friperie”, ça vous fait penser à quoi ? Des boutiques trois fois trop sombres avec tant de vêtements empilés qu’on n’en voit plus le sol ? 

Rythmés par des vents de poussières qui vous picotent le nez, souvent même vous faisant éternuer ? 

Et si je vous disais qu’aujourd’hui, l’image que vous pouviez avoir des fripes évolue ? Même si beaucoup d’entre nous prennent un malin plaisir à se déplacer pour aller en recherche de vêtements seconde main stylés, la tendance est à l’honneur de ceux et celles qui profitent tranquillement de leur canapé et qui en seulement 2 clics, auront réalisé leurs achats, et vintage ! 

Zoom sur cette nouvelle tendance 😉

« L’éco-responsable » au cœur des préoccupations

Le saviez vous ?

– 130 milliards de vêtements sont produits chaque année dans le monde

– 600 000 tonnes de vêtements, linge et chaussures sont consommés chaque année en France (un tiers sont recyclés)

– Chaque année, un Français jette 12 kilos de vêtements

– 20% des eaux dans le monde sont polluées par l’industrie textile

– 70% de notre garde-robe reste… au placard !

Dans un monde où la préoccupation environnementale devient un enjeu INÉVITABLE pour notre survie, que faire de ces informations ? Deux options s’offrent à nous : continuer de consommer de manière identique ou tenter de trouver des alternatives pour vivre de manière plus responsable. Et certain.e.s ne nous auront pas attendu.e.s pour prendre cette décision… Au cœur du changement, plein d’idées, des concepts, beaucoup de travail, des entrepreneur.se.s et l’émergence de beaux projets !

Retour dans l’histoire de la friperie et apparition d’eBay…

Vous avez sans doute entendu parler de la série Netflix “Girlboss reprise du fameux livre qui retrace la success story de Sophia Amoruso surnommée la “cendrillon de la tech”, créatrice de la marque Nasty Gal. A seulement 22 ans, l’entrepreneuse intrépide créé son projet : sa boutique de fringues vintage sur eBay. Une sorte de friperie avant-gardiste. Neuf ans plus tard, elle lance son entreprise avec plus de 300 salariés dans de luxueux bureaux de 50 000 mètres carrés à Los Angeles. Après elle, les innovations du même style continuent de fructifier… 

Vinted, l’application de friperie en ligne branchée

Créé en 2008 en Lituanie, la marque débarque en France en 2013. En quelques mots, Vinted c’est une grande communauté de Vinties qui s’amusent à revendre, échanger ou encore acheter des vêtements sur une même plateforme. Avec pour principale raison d’être : la seconde main et 100% en ligne. Un projet inspirant pour les amateurs/amatrices d’Instagram puisque le principe est le même : des images sur un feed avec une description, mais là, uniquement pour proposer ses vêtements, et à prix cassés ! 

Apparition d’Instagram et e-vides dressings

Certes, les pure players existent depuis le lancement d’eBay, mais Instagram est venu depuis peu ajouter son grain de sel. Depuis sa création en 2010, nombreux.se.s de ses abonné.e.s prennent beaucoup de plaisir à créer leurs propres boutiques en ligne sur le réseau social. Et pour beaucoup… ces friperies virtuelles fonctionnent très bien ! Parmis eux/elles, de jeunes adolescent.e.s motivé.e.s et passionné.e.s par la mode et la revente de vêtements en ligne. On peut aller de l’adolescent.e de 16 ans aux adultes expérimenté.e.s : Diane Kari (link) par exemple s’est lancée dans la vente de vêtements vintage sur Instagram : « Je chine depuis très longtemps. Au fil des ans, j’ai accumulé beaucoup de pièces. C’est en voulant vider mon dressing que l’idée de créer une vraie friperie digitale est née« , explique-t-elle.

Bref, vous l’aurez compris : impossible de s’ennuyer parmi cette diversité de projets. 
Et vous ? Avez-vous été convertis par la magie de la seconde main ?

Et pour la seconde culture : si vous avez envie d’en savoir plus sur l’industrie de la mode et ses conséquences éthiques et écologiques, n’attendez plus une seconde avant de regarder le documentaire the true cost. 

Et maintenant, allez-vous réfléchir à deux fois avant de réaliser votre prochain achat en boutique ?